top of page

Les Travances

Dernière mise à jour : 4 avr.

Prérequis : obtenir un télétravail


La pandémie aura provoqué quelque chose de bien, c’est de bousculer les habitudes managériales. Les boss ont dû accepter de faire confiance à leurs employés et, surprise, tout le monde fut content. Les uns ont fait des économies de bureaux, les autres, obtenus ce qu’ils réclamaient depuis l’avènement de « Saint Internet » par la voix de son prophète Mark Zuckerberg à travers notre oracle « google est ton ami ». Deo gratias.


Organiser son itinéraire


Pourquoi ne pas rendre visite à vos proches, passez l’après midi ou quelque jours avec eux en les prévenant que vous travaillerez aussi. Trouvez un bord de mer pour se recharger en oligo-élément ou un lac de montagne et faire le plein de minéraux.


Et cette vieille copine qui se languie de ne plus vous voir depuis que vous avez été muté à l’autre bout du monde. En alternant visite de musées ou autres curiosités, séances de pilates et raconteries entre amis, vous serez enfin prêt pour l’étape finale.


Un art de vivre, une philosophie


Attention à ne pas confondre les travances avec les vatrails. C'est le piège à éviter. les vatrails c'est lorsque vous partez pour des vacances. Mais que votre périple se transforme en une série de travaux qui vous dépassent. Alors certes, donner un coup de main à ceux qui vous accueillent fera toujours parti du savoir vivre. Et puis c'est l'occasion d'apprendre. Construire un mur en pierre sèche. Repeindre des volets, soulager votre cousine débordée par sa ribambelle d'enfants. C'est à vous d'équilibrer les moments d'efforts et les moments de farniente. Pour les hyper actifs, savoir se poser dans un hamac avec un bon bouquin peut devenir une véritable épreuve de patience. Mais c'est une discipline saine. L'hyper activité révèle souvent un manque profond d'introspection et de lâcher prise. Confondre l'être et le faire, culpabiliser d'oisiveté ne vous rendra pas meilleur.


La contemplation


Profitez de vos vacances pour découvrir les bien-faits de la contemplation. Il suffit juste de s'allonger sous un arbre, observer chaque branche, chaque feuille, comme si c'était une immense ville pleine de vie. Imaginez vous en habitant minuscule. Dans quel quartier vous aimeriez vivre dans cet arbre. Ou bien en voyageur. Par quel embranchement vous passeriez pour rejoindre cette zone feuillue.

Le but de la contemplation ( s'il vous faut absolument un but comme motivation ) c'est de vous rapprocher du temps présent. Et oui, toujours et en encore ce temps présent auquel on veut échapper.

Laissez votre imaginaire s'évader sous un arbre peut vous paraître contradictoire avec cette notion de réalité présente. Pourtant, cela reste un simple état méditatif. Comparable à l'effet hypnotique des flammes ondulantes. Tout votre être se met en pause. Vous contemplez sans réfléchir. Le temps se dilate, n'existe plus.

L'agitation du monde moderne nous coupe parfois de ces moments où rien ne se passe. De cette sensation hors du temps. La contemplation vous aidera à comprendre que l'inaction et l'action sont les deux faces d'une même pièce.


Finir le cycle avec un massage


Vous viendriez me raconter toutes vos péripéties, et je vous dirai d’un œil expert et approbateur : « bravo pour vos premières travances ». Et comme ces grands explorateurs fatigués mais heureux de leur long voyage, vous aurez mérité le repos du guerrier avec un bon massage. Vous serez alors comblés, accomplis et de nouveau prêt pour de nouvelles aventures.

7 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page